Le contrôle

Olala, tellement difficile de s’en libérer, j’ai l’impression de fonctionner sur ce mode H24 ! Et c’est tellement ancré dans ma vie et mes habitudes que je suis incapable de savoir quels domaines sont touchés (ou plutôt lesquels ne le sont pas).


A quoi répond ce besoin de contrôle ? Pourquoi est-ce un mode de prédilection que l’on active (du moins dans notre monde occidental) ? Est-ce que tout le monde est comme ça ? Je sais qu’on a (presque) tous une petite part de nous qui est régie par le contrôle parce que je le vois autour de moi mais certains sont bien plus touchés que d’autres (raise your hand, I know mine is all up).


Pour ceux à qui ça ne parlerai pas, voilà quelques exemples que j’arrive à déceler dans mon quotidien (c’est beaucoup plus facile à voir sur les enfants) :


- lorsqu’habilement je manipule mon enfant à porter un vêtement plutôt qu’un autre parce que j’estime que ce sera plus approprié (pourquoi pas expliquer à l’enfant que s’il porte ledit vêtement, il aura certainement des remarques et le laisser faire son choix, à un âge où il est possible de le faire bien sûr)


- lorsque quelqu’un m’aide et que j’accepte cette aide tout en rectifiant derrière lui la plupart de son travail (en cuisine ou ailleurs)


- lorsqu’un de mes enfants fait « une erreur » et que j’en profite pour lui faire une leçon sur les grandes valeurs qui m’animent (est ce que j’oserai le faire à un adulte ?)


Je vais me refréner parce que la liste est longue, mais c’est de ce genre de mini actions dont je parle. Et encore, je ne parle que de celles que j’observe et de celles qui concernent les autres (car avec moi-même, je commence à en voir beaucoup des moments d’auto-contrôle ingérables).


Ça vous parle vous le contrôle ? Est-ce que vous avez trouvé des solutions ?

Je suis en pleine phase d’observation, j’essaye de déceler lorsque cela se met en place et si j’y arrive, je lâche prise. J’ai l’impression que ça va me prendre toute une vie de comprendre mes mécanismes mais ça m’intéresse aussi de voir si en prendre conscience m’aidera à m’en libérer (au moins en partie).



En tout cas, au cabinet, je me rends compte que beaucoup de ce contrôle est dirigé contre nous-même, qu'on se fait du mal à cause de lui et qu'il nous empêche de nous épanouir. Alors, nous allons chercher, souvent avec le toucher, les causes profondes de ce contrôle, les croyances qui ne nous permettent pas de le dépasser et on libère au maximum pour une vie toujours plus légère!!